Les news — 13/08/2012 at 11:01

Chiffres et statistiques ‎ sur le Ecommerce

by

Quelques chiffres sur le Ecommerce en France

Avec notre position d’infogérant Ecommerce, le réseau de contacts, les discussions avec les patrons des différents frameworks, entreprises et fournisseurs de services, nous avons parfois des données très intéressantes. Au bout d’un moment, toutes ces données se décantes dans nos cerveaux et s’enrichissent au cour d’échanges avec d’autres collborateurs de NBS System, ou des partenaires.

Ce post est une composition de ce que nous savons, ce que nous extrapolons et ce que nous croyons. (La partie “doigt mouillé dans le vent” est cependant très faible). La partie faite à partir de statistiques réelles, provenant de deux sources vérifiées est, elle, extrêmement précise et fiable.

La Fevad publie des chiffres très intéressants sur le sujet, nous avons donc prit le partis de diffuser d’autres chiffres, peu ou pas connus à ce jour, pour une meilleure compréhension du milieu du Ecommerce.

La typologie de sites en France

Dans le nombre des sites, le chiffre de 100 000 sites actifs en France pour 2011, couramment cité, semble exact et recoupé par plusieurs sources.

Par contre ce qui n’est quasiment jamais dit, c’est que seul 6000 de ces sites font plus de 2500 commandes par an (soit plus de ~200 K€ de CA par an !). Même si nos chiffres diffèrent un peu de ceux de la Fevad sur le sujet, le nombre de sites à moins de 2 500 commandes par an reste très très majoritaire dans les deux cas.

La Févad estime elle que, en 2010, seul 700 sites font plus de 300 commandes par jour.

Ce qui nous laisse avec environ 95 000 sites qui ne font eux, en moyenne que quelques dizaines de K€ (~50) de commandes par an (~500 commandes par an).

Ceci dit, les tout petits sites représentent tout de même un CA global annuel de 4,5 Md€ pour une cinquantaine de millions de commandes par an, probablement un peu plus même car il n’est pas certain que les petits Ecommerçants aient un panier moyen à 90 € eux aussi.

Doit on voir dans l’explosion de ces mini sites de Ecommerce un écho de plusieurs effets économiques :

  • Le statut d’auto entrepreneur d’un coté qui permet de se lancer
  • La multiplication de nouveaux petits sites, dont certains deviendront peut être un peu plus grands
  • La perte d’emploi ou le besoin d’un télétravail peut inciter un membre du couple a lancer une activité online par exemple
  • Ces micros sites appuient aussi souvent une activité de TPE 

Pourquoi ce chiffre de ~100 000 ne croit pas plus vite ?

Car il y a beaucoup de petits, voir tout petits sites qui se montent certes, mais parmi eux, ~40 à 50% ne passent pas la première année d’activité.  Le Ecommerce est un milieu concurrentiel, à faible marge, où il est difficile d’occuper une niche vierge et quasi impossible de devenir un généraliste.

Alors le Ecommerce est sûrement un eldorado, mais ca reste un travail de pro, qui nécessite des connaissances précises et pointu de son secteur d’activité, de sa clientèle et des attentes de celle-ci. Par ailleurs la période économique est morose et le Ecommerce, comme tout le commerce, n’est assis que sur un pilier : la consommation. Que l’on soit en ligne ou non, c’est la clef, si celle-ci flanche, l’activité flanche.

Du coup, certes on en compte beaucoup en ouverture, mais on oublie de regarder le cimetière qui se remplit très rapidement aussi, l’un dans l’autre, la croissance n’est pas si incroyable (mais toujours présente).

Le rapport de force entre les solutions Ecommerce

Le livre blanc du Ecommerce que nous avons édité récemment nous avait donné des directions et estimations assez précises, mais certains faits restaient à vérifier par la métrique. Voici quelques résultats complémentaires intéressants :

En France, Prestashop domine en intégration devant Magento mais le second est présent sur une niche de marché où les sociétés font plus de CA. Le CA annuel moyen d’un site Prestashop s’établit aux alentours de 150 K€ alors que pour Magento on est sur une valeur de  450 K€, alors qu’en nombre de sites créés, c’est du 70% pour Prestashop et 30% pour Magento.

Dès que l’on va sur un niveau de CA supérieur à 400 K€, le rapport Prestashop/Magento change avec  21% de parts de marché à Magento et de 31% à Prestashop.

Fait intéressant, Powerboutique monte en gamme et envahie jusqu’à des comptes qui font plus d’un million d’euros. Cette percée sur le segment des 1 M€ et plus est nouvelle et représentative aussi de l’évolution de la solution d’un coté et du fait que les gestionnaires de sites souhaitent profiter du modèle économique du SaaS pour diminuer leurs coûts.

Les SaaS (et pas seulement Power Boutique) sont d’ailleurs de plus en plus à même de gérer des sites réalisant plusieurs centaines de K€ de CA annuel, ce qui “mange” le segment entrée de gamme.

Autres points surprenant, Virtuemart (basé sur Joomla) et OS Commerce sont toujours présents. Même si le second décline très rapidement, Joomla lui  continu à faire vivre des sites de moyenne envergure sans trop reculer, bien que représentant au final moins de 3% des sites étudiés.

Prestashop a quelques sites aux alentours de 3 M€ de CA alors que Magento sur ce segment excelle et représente un choix par défaut. La percé du Français sur ce segment pourrait être clef pour son avenir, là où Magento tente lui d’aller vers des sites faisant plus de 10 à 50 M€ en ligne.

Et la position de la France en Europe ?

La France est un marché très croissant car il n’est pas encore tout à fait aussi développé que l’Allemagne ou le Royaume Uni. Cependant notre belle contrée se place déjà 3° en terme de Volume global de CA en Europe.

  • UK : 30%
  • Germany : 22%
  • France : 19%
  • Italy, Espagne, Benelux : ~5%
  • Danemark, Suisse, Suède : ~3%
  • Norvège, Pologne : 2%

Par rapport à voisins Allemand et Anglais, nous sommes toujours un peu en retard. En France, ce ne sont que 7,5% des transactions globales qui se feraient en ligne, contre pas loin de 12% en Angleterre et 9% en Allemagne. La marge de progression est donc importante et les enseignes l’ont bien compris en se rendant de plus en plus disponibles en ligne.

5 Comments

  1. Pingback: Chiffres et statistiques sur le Ecommerce | Web Marketing Magazine | Scoop.it

  2. Pingback: Chiffres et statistiques sur le Ecommerce | Rapports,etudes et chiffres | Scoop.it

  3. Bjr, si nous ne sommes encore qu’à 7.5% des transactions en ligne c’est sans doute que nous utilisons encore le chèque comme moyen de paiement contrairement à nos deux voisins Allemand et Anglais, n’est-ce pas?

    • C’est difficile à analyser comme retard.
      On a une culture en ligne toujours un peu en retard par rapport aux anglo-saxons. Il y a aussi une certaine méfiance des acheteurs plus présente en France je crois. (d’ailleurs on reçoit une demande DGCCRF par mois en gros contre des sites qui ne livre pas où on des soucis).

      Enfin, je crois que le retard de certaines grandes enseignes et retailers online joue aussi beaucoup. Mais comme souvent dans ce cas, on va probablement rattraper notre retard rapidement.

  4. Pingback: Chiffres et statistiques ‎ sur le Ecommerce - Ecommerce Squad | E-commerce en France | Scoop.it

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>