Solutions E-commerce — 18/03/2012 at 18:29

Conclusion du livre blancs des solutions Ecommerce

by

Le temps du choix est venu !

Après cette étude, une conclusion s’imposait car ce travail nous a permit de prendre “le poul” du marché des solutions d’ Ecommerce.

La première conclusion qui saute aux yeux, c’est que 2012 va être une année charnière pour tous ces acteurs. Entre les levées de fonds des entrants (Drupal, Prestashop et probablement RBS Change) et l’activité des leaders avec leurs lots de complexités, rien n’est joué d’avance. 

2012 va définitivement voir le marcher se réorganiser doucement pour prendre le nouvel équilibre des forces.

Le E-commerçant Roi

Il y a un grand gagnant quoiqu’il arrive dans toute cette richesse de propositions : Le E-Commerçant. Jamais auparavant il n’aura eu autant de choix de qualité ! Cette conclusion vise donc à boucler la boucle : vous aider à choisir votre solution de Ecommerce, celle qui va vous accompagner probablement les 24 prochains mois !

Dans ce marché très dynamique, chacun va devoir soit s’imposer, soit garder sa place sur son segment, soit en attaquer un nouveau pour se développer. Le E-commerçant dans ce contexte dispose d’une offre fournit et très variée, lui permettant de trouver son bonheur à coup sûr.

Si vous êtes un Ecommerçant dans la moyenne, vous allez garder votre futur site 2 années avant une refonte majeure. C’est donc un mariage important mais pas non plus définitif, estimez principalement vos besoins sur les 24 mois à venir.

Le choix par le Chiffre d’affaire envisagé

Autre fait marquant, bien que les éditeurs disent, pour beaucoup, couvrir toute la gamme, il faut reconnaitre que cela n’est que peu réaliste ou exact dans les faits. En premier lieu, pour bien choisir, il faut savoir se positionner dans son « Tiers ».

Êtes-vous 1, 2, 3 ou 4 ?

Si vous êtes dans le Tiers 4 ou la partie haute du 3 : Très probablement votre choix se posera entre Hybris et Intershop.

Si vous êtes dans le Tiers 3 : Vous pourrez ajouter facilement Demandware à vos réflexions en plus d’Hybris. Dans le début du segment 3 (10 à 20/30 M€), Magento et Oxid en version Enterprise, ainsi que RBS Change peuvent clairement se réfléchir. Le choix n’est pas anodin, la vraie clef de différentiation se situant pour nous en terme de nombre de personnes connectées au backoffice en simultanée. Si vous en avez besoin de beaucoup, privilégiez un framework Java plutôt que PHP.

Si vous êtes dans le Tiers 2 : Vous avez accès à tous les frameworks PHP ! Il vous faudra alors trier par spécialité de chaque Framework, par budget associé au développement du site et par intérêts spécifiques. Nous venons de voir les forces d’Oxid, Change et Magento sur ce segment, ajoutons que Drupal Commerce offre nativement un très bon système de Blog / CMS et que Prestashop propose des budgets imbattables en général, avec des délais de mise en route plus courts.

Si vous êtes sur le Tiers 1 : Vous vous lancez, peu d’hésitation, Prestashop est le meilleur framework de ce segment de marché à notre avis, Magento CE est également bon, mais en général plus couteux et plus complexe à maîtriser, ce qui fait que les intégrateurs ont du mal à sortir des sites Magento CE de qualité avec un budget de moins de 15 K€. Dans ce segment, vous pouvez aussi clairement réfléchir à l’adoption d’un SaaS, Go, Oxatis, Powerboutique, etc. Il en existe des dizaines, qui vous feront rentrer en douceur dans l’Ecommerce, avec un budget très raisonnable.

Le choix par la couverture des forces

Cette segmentation ne saurait être le seul facteur de décision, mettez aussi une pondération sur la qualité du support de l’éditeur, sur son avancement en terme de SoLoMo (Social Local Mobile), sa stabilité dans le temps, son environnements (intégrateurs, développeurs, communauté), sa capacité d’innovation ou d’adaptation.

Nous avons essayé, par cette étude, de vous montrer de multiples facettes et de vous donner le plus possible de point de comparaison différents, pour vous aider à la prise de décision, mais rien ne vaut le test par vos propres soin et la prise d’information complémentaires spécifiques à votre projet.

Nous avons ajouté à chacune des solutions un graphique en toile d’araignée (ou en radar) pour montrer les forces du produit ainsi qu’un tableau de notes et un autre avec points forts/points faibles. Assurez vous donc de bien les lire pour être sûr qu’un de vos points clef ne se trouve pas dans les faiblesses du logiciel considéré.

Voici le tableau des liens vers les différentes analyses détaillées :

Dossier Magento Dossier Prestashop Dossier Hybris Dossier RBS Change Dossier Drupal Commerce Dossier Oxid eshop Dossier Intershop Dossier demandware

Parmi toutes ces solutions, chacune possède ses avantages et ses inconvénients. Chaque solution correspond à une typologie bien précise d’e-Commerçants. Certaines solutions sont taillées pour des petits projets et d’autres pour des projets titanesques. Avant de choisir sa solution, il faut donc prendre en compte plusieurs éléments mais surtout savoir vers quelle direction se dirige-t-on.

Il est clair que les solutions ont toutes leurs forces spécifiques qui devraient vous séduire sur un segment donné :

Groupe PHP

  • Prestashop : Leader du Tiers 1, un rapport qualité / prix très imbattable
  • Magento : Leader du Tiers 2, couverture fonctionnelle très forte, évoluant rapidement
  • Oxid Eshop : Bon support et solution très propre techniquement
  • Drupal Commerce : Un CMS très complet, un must-have si vous avez déjà du Drupal
  • RBS Change : Léger en front, complet en back, un produit peu connu mais brillant

Groupe Java

  • Intershop : Pour les très grands, complet et très expérimenté, fournissant le Webmarketing
  • Demandware : Une solution très complète et réussie pour le segment 5/50 M€ de CA annuel
  • Hybris : Une gestion des catalogues produits fort et multicanal, un acteur très expérimenté

Quelques KPI que nous proposons pour aider au choix

Pour répondre à la question « comment choisir sa solution e-Commerce ? » nous vous conseillons de bien analyser le projet en amont. Prendre le temps de finaliser son business plan, savoir quelles vont être les futures évolutions de l’activité, combien de personnes vont être embauchées, combien de produits possède le site et combien de nouveaux produits vont faire leur apparition.

Tous ces points sont difficiles à maîtriser mais il est impératif d’avoir, au minium, une idée de l’évolution de ceux-ci. Il faut considérer le choix d’une solution e-Commerce comme l’achat d’une voiture. Avant d’acheter le bolide de vos rêves, vous allez forcément vous poser les questions suivantes : ma voiture va-t-elle m’être utile dans 2,3 ou bien 5 ans ? Vais-je me marier, avoir des enfants ? Est-ce que je préfère une voiture sport ou un break familial ? Toutes ces réponses amènent à l’acquisition d’une voiture qui correspond à toutes vos envies. Il en va du même raisonnement pour le choix de sa solution e-Commerce.

Nos 12 KPI 

Voici 12 KPI que nous vous proposons, spécifiques à l’Ecommerce, qui conditionnent réellement les choix :

KPI Business

  • Le budget envisagé sur 2 ans (pour la phase de création, puis celle d’entretien)
  • Le CA qui va être gérer par le site
  • Le temps que l’on souhaite faire durer le site avant une refonte potentielle

KPI Humains

  • Le nombre de personnes qui seront connectées au Back Office
  • La  volonté de déléguer des fonctions annexes (webmarketing, intégration, hosting, …)
  • L’existence de compétences techniques en interne (et la volonté d’en avoir)

KPI technologiques

  • Le dynamisme des mises à jour et évolutions de la plateforme
  • Le nombre de produits (SKu) qui seront gérés par le système
  • L’autonomie éditoriale et la facilité de ré habillage du site dont l’on veut profiter
  • L’interfaçage avec des systèmes tiers, internes (Ex : ERP) ou externes (Ex : Logistique)
  • Le niveau de besoin de navigation à facettes/multi boutiques/multi langues
  • Vérifier le niveau d’excellence de la solution sur les points clef technologiques

L’avenir des solutions

Une dernière note après cette longue étude, sur l’avenir des solutions, d’après ce que nous avons pu lire durant ces mois de travail.

Les PHP

Nous constatons une concurrence féroce au niveau du cœur de marché e-Commerce, avec des enjeux, complexités et contraintes différents pour chacun des acteurs.

Magento, RBS Change, OXID eShop, Drupal Commerce et PrestaShop vont se retrouver en concurrence de plus en plus souvent. Prestashop veut passer du Tiers 1 au Tiers 2, Magento du 2 au 3. Quand à Oxid, RBS et Drupal, ils veulent s’imposer sur le Tiers 2. Il ne faut pas s’y tromper, c’est ce bien fameux Tiers 2 qui signe la réussite ou l’échec potentiel des acteurs « PHP based » qui ne l’ont pas encore conquis.

PrestaShop cible encore les petits e-Commerçants et tente son aventure Américaine. Avec des dizaines de milliers de sites à son actif, cette solution, si elle arrive à monétiser un peu ses services sur le Tiers 1, pourrait avoir un marché juteux, qui lui est acquis et internationalisable. Finalement, il n’y a rien d’infamant à s’occuper de ce Tiers 1 et la compétition vient d’acteurs du SaaS, qui ne peuvent proposer un niveau de fonctionnalité et de customisation comparable à celui de Prestashop.

Magento a d’autres problèmes à gérer. Entre le départ de son directeur technique et fondateur Yoav Kutner, la fusion avec Ebay qui n’a rien d’évident, la refonte avec Magento 2.0, la mise en place d’un réel support grands comptes, le besoin de convaincre sur le Tiers 3 et la défense de ses positions acquises, il n’est pas facile d’être un leader. Mais Magento dispose maintenant aussi de ressources immenses avec Ebay, d’une équipe qui se renforce et d’un momentum toujours aussi important. Par ailleurs, les qualités intrinsèques du produit et de son équipe sont toujours là : innovation, leadership, communauté importante, réseau de partenaires acquis à la cause.

Les Java

Chez les « gros », Hybris, Interhsop et Demandware se partagent le marché de niches des grandes marques. Ces solutions ont peut-être moins de clients mais ces-derniers sont prêts à injecter des sommes plus importantes dans leurs projets e-Commerce. Ce segment en croissant et dispose de réels cycles projets qui profitent à ces éditeurs qui peuvent y dérouler tout leur savoir-faire. Cependant, la lutte est acharnée aussi car il existe plusieurs autres acteurs mais surtout car c’est un segment qui est très courtisé par les sociétés de délégation Ecommerce. Ensuite, il est clair que chaque client rapporte mais qu’il y en a peu au final. Le segment 4 est le plus étroit et le 3 n’est pas gigantesque non plus, chaque société à son cycle, il faut donc être prêt à gagner le contrat au moment où il arrive. Moins d’opportunité, un cycle de vente un peu plus long, des concurrents plus agressifs, des clients très exigents et la concurrence des délégataires en bonus, ce n’est pas si simple de s’imposer sur les Tiers 3 & 4.

Cependant, l’avenir semble radieux en Europe pour Hybris et Intershop. Les deux maisons disposent de références solides, de produits mûrs et de sociétés très structurées, « à l’Allemande ». Intershop devra peut-être diminuer son panier minimum pour pouvoir grossir et s’intéresser au Tiers 3 et Hybris tenter l’escalade vers le Tiers 4 mais globalement, un client intéressé par Hybris ou Intershop sait ce qu’il veut et peu de sociétés peuvent faire concurrence à ces deux éditeurs dans leurs zones de confort.

La donne est très différente pour Demandware. En effet le modèle économique de Demandware repose sur le prélèvement d’une partie du CA généré par le site en addition de frais fixes. Le principe est assez logique pour un Américain travaillant avec une comptabilité analytique mais ce n’est pas du tout un modèle classique, ou même acceptable, pour un Européen. Même si le raisonnement mené par Demandware est logique, car au final il est consistant de comptabiliser tous les coûts et de faire une enveloppe mensuelle qui représente un pourcentage de l’activité, le modèle économique choque et peine à convaincre. De surcroit, en étudiant ce modèle économique, on se rend assez facilement compte que sous une certaine barre de CA, il vaut mieux faire intégrer ce qui reviendra moins cher. Mais passé un certain cap, il devient difficile aussi de payer 2 à 4% de son CA généré, ce qui limite Demandware dans une « bande » marché de sites allant de 7 M€ de CA minimum à 50 M€ maximum. En effet, après cette valeur, payer un demi-million d’euros par an semble assez exagérer pour héberger et maintenir un site d’Ecommerce.

L’avenir Européen de Demandware est donc peu lisible avec un modèle qui risque de ne pas percer et une cible client qui est très étroite, correspondant au début du Tiers 3.

 

Ainsi s’achève notre livre blanc des solutions d’E-commerce, en espérant que celle-ci vous aura été utile !
Ce résultat est le fruit de 3 mois de travail par Philippe Humeau et Matthieu Jung de la société NBS System.

3 Comments

  1. Pingback: Livre blanc des solutions e-Commerce | Ecommerce Squad : le Ecommerce, coté technique

  2. Pingback: [étude] E-commerce : Comment bien choisir son framework ? par Ecommerce Squad | Technologie | Locita

  3. Your view is undoubtedly anything Id like to see a lot more of. Thanks for this website, it’s wonderful and so is what you’ve got got to say
    cheap tvs

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>