Les news, Solutions E-commerce — 12/03/2012 at 16:07

Dupal Commerce : la levée de fonds

by

Une levée de fonds attendue

Après Prestashop et avant RBS Change, c’est au tour de Drupal Commerce, et de la société (Commerce Guys) qui soutient le produit, de lever des fonds.

C’est auprès des récidivistes d’Alven (Lengow, Mobile tag, Liligo, Mon Showroom, etc.) que l’équipe à trouvé son investisseurs. Il est vrai qu’Alven est un fond qui aime, voir qui adore le E-commerce, dont les dirigeants considèrent qu’aujourd’hui il y a 100 000 sites de Ecommerce en France, demain il y en aura 10 fois plus. Cet investisseur, très actif, a décidé de faire un ticket commun avec Isai et Open Ocean Capital pour apporter 3.8 M€ à la société.

Prestashop a été valorisé 18 M€, il semble raisonnable de penser que Drupal doit avoir levé des fonds dans les mêmes eaux, les actionnaires ont donc probablement cédé ~20 à 25% des parts.

Une place spécifique sur le marché

Malgré le fait que le ticket est fragmenté, dénotant une prudence des investisseurs, le montant est important et c’est une belle réussite pour le tout jeune framework.

Il est vrai que Drupal Commerce a une place toute particulière à prendre sur le marché avec sa forte dimension CMS, que ses concurrents n’ont pas réellement. Au delà de cette spécificité, il convient de souligner le support de NoSQL (de plus en plus en vogue), de SQL server, d’Oracle et de MongoDB et la force de sa communauté (un peu anarchique parfois cependant). Une brillante efficacité en SEO, une belle couverture fonctionnelle annexe avec les modules de Drupal et toute la collection de partage sociaux déjà implantés.

De plus, souvent, les sites E-commerce mettent en place un Blog pour renforcer leur image/expertise/seo, ce qui sera une formalité pour Drupal. La mise à l’échelle est déjà bien supportée par Drupal qui sait prendre de grosses charges de travail sans trop souffrir, bien que son petit frère dans le E-commerce n’ait pas encore eu à tâter de la centaine de milliers de visiteurs par jour, rien ne laisse penser que ce sera beaucoup moins bien.

Avec un million de sites en production, des milliers d’intégrateurs et d’extensions, Drupal (le CMS, pas le framework d’Ecommerce) est une véritable institution du Web. Forcément, des sites comme Sony music, qui ont déjà Drupal pour leurs sites institutionnels, seront surement tentés de jeter un oeil à Drupal Commerce.

Enfin, avec le support de Damien Tournoud, architecte Drupal renommé, il est clair que la structuration du code et sa “compatibilité” avec le grand frère devrait être très poussée si ce n’est parfaite.

Il est à noter que cette société est “nativement” franco-américaine, ce qui va simplifier son expansion sur les deux continents phares du Ec-ommerce : les US et l’Europe.

Un modèle à affiner

Deux des directeurs phares en France, Frédérique Plais et Philippe Lauprete ont prit le temps de la réflexion et mis sur pied un business model et une stratégie très précise.

Bien que celle-ci soit murement réfléchie, certaines agences web spécialisées sur Drupal ou voulant approcher ce nouveau venu ont du mal à déterminer la limite du périmètre d’activité de Commerce Guys. En effet, de l’architecture / conseil au développement en passant par le support, l’éditeur est pour le moment dans une position très transverse qui fait un peu peur aux nouveaux entrants.

Hors dans le monde du E-commerce, comme l’ont compris Magento, Oxid et RBS change (qui fait ce chemin en ce moment), il faut des alliés pour percer et les agences web sont la première ligne. Il va donc falloir que Commerce Guys puisse rassurer de ce coté pour assurer une viabilité à son eco-système Business.

2012 : La chasse sur le middle market !

Avec un coeur de cible situé sur les sites faisant 1 à 10 M€ de CA, la bataille va faire rage !

En effet, sur le segment “middle market”, Drupal Commerce fait face à RBS Change (en France en tout cas), Magento/Ebay (dans le monde) et Oxid Eshop, trois compétiteurs forts, dont le leader du segment. Ces trois opposants au titre du roi du middle market sont expérimentés et proposent une couverture fonctionnelle supérieure à Drupal Commerce pour le moment. Certes, le Framework dispose de ses propres forces mais la bataille va être rude sur ce segment.

Magento vise le segment supérieur (10 à 100 M€) et va surement laisser des miettes sur le middle, RBS va vers une levée de fonds qui devrait lui donner de la visibilité et de la voix sur ce même segment et Oxid, si la société arrive à se trouver un réel modèle d’exportation, devrait aussi tenter de faire parler de lui sur le même marché.

A n’en pas douter le E-commerce va bien en France. Après une levée chez Prestashop, Commerce Guys par au front, précédent de peu RBS Change. Trois acteurs Français (ou partiellement en tout cas pour Drupal Commerce) qui font honneur à nos couleurs sur la scène internationale du Ecommerce !

A n’en pas douter non plus, 2012 va être une année charnière pour la majorité des acteurs, certains condamner à s’imposer, d’autres à monter d’un segment, la bataille va faire rage, pour le plus grand bien des E-commerçants !

2 Comments

  1. Pingback: Drupal Commerce, solution e-commerce Drupal | Ecommerce Squad : le Ecommerce, coté technique

  2. Pingback: Blog Ecommerce Squad tout sur le EcommerceHybris lève 30 milions d'euros

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>